Montigny-les-Metz : un projet de démantèlement de rames de TGV à l'étude

Publié le par Moselle Développement

Les anciens ateliers SNCF à Montigny-les-Metz

Les anciens ateliers SNCF à Montigny-les-Metz

La SNCF a lancé un appel d'offre pour le démantèlement de 104 rames du TGV Atlantique (soit 1 248 motrices et voitures). Véolia, qui a déjà mené un chantier similaire dans l'Aube, et le groupe SOS (économie sociale et solidaire) ont bâti une offre commune pendant près de 18 mois. Ils souhaitent installer l'activité dans les anciens ateliers SNCF de Montigny-lès-Metz, fermés depuis 2013, en signant une convention d'occupation temporaire avec SNCF-Immobilier.

Ils envisagent des partenariats avec l'écosystème local d'innovation (campus Matériaux de Metz, plateforme Metafensch d'Uckange, pôle de compétitivité Matéralia). Le projet représente un investissement de 12 millions d'EUR par Véolia, la création de 80 emplois, dont 15 en insertion, et 8 ans de travail assuré.

La SNCF étudie actuellement les modèles économiques de chaque dossier (deux autres groupements d'entreprises sont candidats) sans avoir indiqué de date de décision ; le projet devra être opérationnel pour la fin 2017-début 2018.
Le démantèlement-valorisation des rames de train est une filière porteuse avec le marché potentiel des trains Corail (7 000 voitures) et la filière de recyclage de déchets électriques et électroniques.


Source : Le Républicain Lorrain - 22/10/2016 / crédit-photo : Google map 2016
 

Commenter cet article