2 000 emplois créés, depuis 2004, dans le pays naborien

Publié le par Moselle Développement

2 000 emplois créés, depuis 2004, dans le pays naborien

La Communauté de communes du Pays naborien (CCPN) s'investit dans le développement économique. 2 000 postes ont été créés depuis la création de l'intercommunalité en 2004.

  • La zone du Furst (Folschviller) est quasiment pleine. Deux entreprises, SME et SFL, veulent s'y agrandir.
  • Une usine de reconditionnement des véhicules d'occasion pourrait prochainement être créée sur la zone de la Vente au carreau (Saint-Avold) avec une perspective de 80 emplois et de 8 000 véhicules vendus chaque année.
  • Sur la zone du Grundhof (Porcelette), deux projets d'entreprises sont en cours : un entrepôt et un showroom pour un grossiste en boissons et l'implantation d'une société basée à l'Hôpital et spécialisée dans la vente de produits d'entretien.
  • La zone de l’Actival (Valmont) compte une bonne dizaine d’entreprises ainsi qu'une zone marécageuse naturelle sur 17 ha. Parmi les projets en cours, un raccordement au chemin de fer et un projet photovoltaïque.
  • La zone de l'Europort (Saint-Avold) est presque entièrement occupée avec 40 sociétés. Un terrain de 7 ha reste disponible mais ne dispose pas d'accès direct. La CCPN étudie les possibilités de le désenclaver en créant une voie qui diviserait la parcelle en deux.
  • La compétence en plasturgie et composites pour l'automobile du futur s’affirme. La formation en plasturgie compte un campus des métiers avec les lycées Felix-Mayer et Charles-Jully, ainsi que l’IUT de Moselle-Est et ses laboratoires. Elle pourrait être complétée par une école d'ingénieurs ; des contacts ont été pris avec différents instituts.
  • Le bâtiment de l'IRT M2P vient être achevé sur le Composite Park. Il est doté d’une presse destinée à la production à grande cadence de pièces automobiles en matériaux. Coût : 2,7 millions d'EUR dont 500 000 EUR de la CCPN.
    Une ligne pilote nationale sur les composites à haute cadence pour les filières automobile, mécanique et plasturgie pourrait se concrétiser sur le Composite Park d'ici 2020, pour 20 millions d'EUR, ce qui ferait de la zone le centre national des composites pour l'automobile du futur.
    Une entreprise à capitaux français installée en Suisse bénéficiera d'un nouveau bâtiment relais au Composite Park ; elle fabrique des chambres froides et pourrait créer 20 emplois dans un premier temps.

source : Le Républicain Lorrain - 10/02/2016







Commenter cet article