EcoOndes, expert en diagnostic d’ondes électromagnétiques

Publié le par Moselle Attractivité

EcoOndes, expert en diagnostic d’ondes électromagnétiques

Acouphènes, maux de tête, troubles de la concentration, fatigue chronique : quelques précautions simples peuvent réduire notre exposition et ses effets, comme éteindre la box la nuit, limiter le temps passé au téléphone portable, éloigner sa tête de lit des appareils et fils électriques. Car force est de constater que, devenus électrosensibles, un bon élève peut décrocher à l’école, une personne devoir changer de lieu de vie, voire de métier. Les diagnostics d’hypersensibilité, les plaintes des riverains des antennes-relais et les pathologies déclarées par les ouvriers installateurs se multiplient. *

Sandra Bouxirot, ancienne pilote d'hélicoptère professionnelle, fortement exposée aux radiofréquences, est devenue électrosensible en 2014. Elle a créé la société EcoOndes à Thionville, spécialisée dans l’information, le diagnostic et le conseil pour « mieux vivre avec les ondes », et faire bénéficier autrui de son expérience. Elle intervient aujourd’hui dans les lycées et collègues, auprès des familles comme des entreprises, et pour ses mesures, est équipée d’appareils correspondant aux normes allemandes.
Lauréate du prix AFFDU (Association Françaises des Femmes diplômées d’Université) pour la création d’« EcoOndes », Sandra Bouxirot envisage le développement de plusieurs dispositifs innovants de sensibilisation et de prévention des risques électromagnétiques, en réponse à l’augmentation de la demande de conseil.
Si l’information circule peu, l'Europe et l’OMS citent les risques pour la santé, notamment en termes de cancers ou de dégénérescence cognitive. De nombreux pays prennent actuellement des mesures drastiques de protection en faveur des jeunes, comme au Canada où certaines provinces ont déjà interdit le wifi jusque dans les universités.


Contact :
Mme Sandra Bouxirot
contact@ecoondes.com
Tél : 09 82 28 70 69

‘* Un décret paru au Journal officiel le 6 août 2016 définit les règles visant une meilleure protection des travailleurs exposés aux champs électromagnétiques :
« Concernant les effets sur le long terme le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer, créé par l’OMS) a mis en évidence un risque accru de leucémie infantile lors de l’exposition prolongée à des champs électromagnétiques de basse fréquence (tels que des lignes électriques à haute tension). En 2011 le CIRC a également classé les ondes de fréquences radio et hautes fréquences comme potentiellement cancérigènes pour l’homme suite à des études épidémiologiques montrant un risque accru de cancer du cerveau. » 

Commenter cet article