OPEN EDGE à Dieuze, à la pointe de l'imprimante 3D

Publié le par Moselle Attractivité

OPEN EDGE à Dieuze, à la pointe de l'imprimante 3D

En 2015, l’entreprise Open Edge s’est installée dans l’ancien mess à Dieuze. Dans ce grand bâtiment entouré de nature, à la fois paisible et inspirant, Alain Skiba et son équipe poursuivent la nouvelle révolution industrielle des imprimantes 3D.

« Le terme précis est fabrication additive car contrairement aux autres techniques, ce procédé permet de fabriquer l’objet en une seule pièce par ajout de matériau », explique Alain Skiba, fondateur d’Open Edge.
Passionné de technologie et d’informatique, l’entrepreneur a apporté sa pierre à l’édifice de cette technologie révolutionnaire. Il s’intéresse au sujet dès les années 90 et particulièrement au procédé de dépôt de fils chauds (un brevet français souligne-t-il) qui utilise des thermoplastiques.
En 2011, sa route croise celle d’Emmanuel Gilloz qui fabriquait des machines dans son coin. Ensemble, ils fondent Open Edge en 2013.

Emmanuel Gilloz conçoit la Foldarap, la première imprimante 3D pliable et transportable. Le succès dépasse tous les espoirs d’Open Edge. Il poursuit sur sa lancée et crée la Mondrian, une imprimante plus précise et performante, vendue dans de nombreux lycées et collèges de Moselle.
L’entreprise s’agrandit et poursuit ses recherches pour concevoir des machines toujours plus performantes afin de répondre aux besoins des entreprises. Open Edge conçoit notamment des imprimantes 3D pour des clients industriels comme Areva ou Continental.

Aujourd’hui, Alain Skiba se consacre à son cheval de bataille favori : l’éducation et la formation. « Je veux que la France devienne un véritable acteur de cette technologie et non pas un simple consommateur. Pour cela, il faut communiquer et former les gens pour concevoir, fabriquer et entretenir les machines. »
Son objectif ? Faire d’Open Edge une école de formation sur la fabrication additive et un espace dédié à la recherche. Et ce rêve est en passe de se concrétiser : dès la rentrée 2017, un volet fabrication additive sera intégré aux programmes de deux BTS portés par le Centre de Formation d'Apprentis des Industries de Moselle (CFAI). Ces cours seront dispensés dans les locaux de l’entreprise, à Dieuze.

Extrait du Supplément Spécial Moselle Attractivité / Mensuel L'Estrade / Mai 2017.

Commenter cet article